La Loire accueil
Espace Presse
Espace Pédagogie
Espace Scientifique
Espace Tourisme
  

La Loire et ses affluents Le programme L'actualité La bibliothèque Partenaires

Zones humides de la Margeride
Observer
Comprendre
Découvrir
Agir
Présentation du site

Accueil > La loire et ses affluents >

PRÉSENTATION DU SITE

Présentation générale Menaces Actions Les sites d'intervention Les partenaires
Zones humides de la Margeride


Limité à l’ouest par les crêtes de la montagne de la Margeride constituant la ligne de partage des eaux entre les bassins hydrographiques Adour Garonne et Loire Bretagne, le haut bassin versant lozérien de l’Allier s’étend sur le plateau oriental du vaste massif granitique de la Margeride. Avec des altitudes variant de 900 à 1551 mètres, la végétation subit un climat montagnard rigoureux. Sur les parties sommitales, les landes à callune, pelouses d’altitude à nard raide et tourbières, hébergeant des relictes glaciaires telles le bouleau nain, le saule des lapons ou le lycopode en massue, cohabitent avec la forêt. A l’exemple de l’Allier prenant source au Moure de la Gardille, de nombreux ruisseaux naissent du socle géologique imperméable de la Margeride et des zones humides sont présentes sur l’ensemble du haut bassin qui constitue une sorte de « réservoir naturel » pour la loutre. Les bécassines des marais font souvent étape au sein des prairies humides et tourbières lors de leurs passages migratoires et il arrive parfois, avec un peu de chance, d’y observer le rare hibou des marais...


L’élevage constitue l’activité majeure sur le périmètre. Les menaces pesant sur les milieux naturels relèvent de la déprise agricole sur les zones les plus éloignées et les moins productives d’une part (boisement naturel des milieux ouverts), de l’intensification des pratiques sur les terres à enjeu de production fourragère d’autre part. Le drainage des zones humides reste une des principales causes de leur disparition.


Le Conservatoire réalise un inventaire des zones humides de l’ensemble du haut bassin versant lozérien de l’Allier (722 km²). En partenariat avec l’Office national des forêts, il définit et met en œuvre des mesures de gestion durable sur 9 tourbières situées en forêt domaniale (80,5 hectares). Les interventions prévues consistent à couper des ligneux, réaliser des travaux de restauration hydraulique, mettre en place des aménagements pastoraux, etc. L’ensemble de ces actions vise à développer la connaissance des zones humides du haut bassin de l’Allier dans l’objectif de constituer un appui à toute décision concernant ces milieux. C’est pourquoi le Conservatoire assure la diffusion de l’information auprès des communes, collectivités territoriales et administrations. Le Conservatoire souhaite également promouvoir les mesures de gestion durable mises en œuvre sur ces milieux auprès des gestionnaires de zones humides.


Forêt domaniale de la Croix de Bor - communes de Saint Paul le Froid et de la Villedieu (48) - Conservatoire Départemental des Sites Lozériens Forêt domaniale de la Gardille - communes de Luc et de Saint Frézal d’Albuges (48) - Conservatoire Départemental des Sites Lozériens Forêt domaniale de Charpal - commune de Arzenc de Randon (48) - Conservatoire Départemental des Sites Lozériens


Partenaires financiers :
Europe (FEOGA-G), Agence de l’Eau LB, Conseil régional Languedoc-Roussillon, Conseil général de la Lozère, DIREN LR
Partenaire technique :
ONF Agence de la Lozère

Contacts :
Conservatoire Départemental des Sites Lozériens
11, rue d’Aigues Passes
48000 MENDE
Tel : 04 66 49 28 78
cdsl@wanadoo.fr



espèces emblématiques Castor Rainette Gomphe Sterne Brochet Fritillaire Peuplier noir

Plan du site Contacts Liens Mentions Légales Crédits