La Loire accueil
Espace Presse
Espace Pédagogie
Espace Scientifique
Espace Tourisme
  

La Loire et ses affluents Le programme L'actualité La bibliothèque Partenaires

Basse Marche
Observer
Comprendre
Découvrir
Agir
Présentation du site

Accueil > La loire et ses affluents



Loutre



Considérée à juste titre comme très menacée il y a quelques années, la Loutre entame la reconquête de ses territoires. Les zones de têtes de bassin de l’Auvergne et du Limousin ont, à un moment, constitué l’un des derniers refuges de l’espèce. Il est probable que l’amélioration de la qualité des eaux à certains endroits soit à l’origine de sa reconquête. Mais la protection de l’espèce, en 1972, a joué un très grand rôle. En effet, les loutres ont fait l’objet d’une chasse intense pour débarrasser les rivières de cette trop efficace concurrente des pêcheurs.
Les loutres demeureront toujours relativement rares, 20 kms de cours d’eau peuvent très bien n’accueillir qu’un mâle et 2 femelles. La loutre mange entre 600g et 1 kg de nourriture chaque jour, surtout des petits poissons. Les loutres sont la plupart du temps solitaires et occupent de vastes territoires. Chaque femelle donne vie à 1 à 3 loutrons par an qui ne quittent le giron maternel qu’au bout de 9 mois. Le temps d’apprendre à pêcher et à délimiter correctement un territoire en déposant sur des cailloux des crottes pleines d’arrêtes et d’écailles qui se nomment épreintes.


Cette espèce vit dans les milieux suivants :

Cincle plongeur



Véritable boule de muscle, le Cincle plongeur ou merle d’eau n’a guère que la couleur en commun avec ce dernier. Adepte des ruisseaux clairs et oxygénés des têtes de bassin, il a besoin pour vivre d’une grande abondance d’invertébrés aquatiques qu’il capture en marchant à contre courrant sur les fonds caillouteux. C’est un excellent témoin de la qualité des milieux aquatiques.
Les couples se forment très tôt durant l’hiver et il n’est pas rare que les premières pontes soient déposées en février. Le nid est situé à proximité immédiate du cours d’eau, dans un trou de rocher, d’un vieux mur, sur la margelle d’un pont ou encore contre le tronc d’un vieil arbre. C’est une boule de mousse qui passe souvent inaperçue malgré sa taille proche de celle d’un ballon de foot. 5 œufs sont couvés un peu plus de 2 semaines par la femelle et l’élevage des jeunes incombant aux 2 parents. Les jeunes s’émancipent en quelques semaines et partent à des dizaines de kilomètres. Le baguage des oiseaux a prouvé que les Cincles adultes sont extrêmement fidèles à leur territoire et peuvent y demeurer toute l’année.


Cette espèce vit dans les milieux suivants :


espèces emblématiques Castor Rainette Gomphe Sterne Brochet Fritillaire Peuplier noir

Plan du site Contacts Liens Mentions Légales Crédits