espèce emblématique
 La Rainette verte

Curieuse observation que celle d’une petite grenouille perchée dans un buisson, sur une branche ou au revers d’une feuille, chantant toute gorge déployée. Il s’agira sûrement d’une rainette verte dont les pattes dotées de petites ventouses lui permettent de partir à l’assaut de la végétation. Pas étonnant donc que la rainette verte soit également appelée rainette arboricole.
Au printemps, les rainettes se rassemblent dans les mares, bras morts et anciennes gravières abandonnées pour s’accoupler et pondre en compagnie souvent d’autres espèces comme le Crapaud calamite ou les Grenouilles vertes. Ce sont parfois des chœurs de plusieurs centaines d’individus qui offrent alors aux bords des cours d’eau une ambiance toute particulière.
Les œufs pondus en petits amas gélatineux donneront naissance à des têtards qui resteront dans l’eau jusqu’à la métamorphose. Les jeunes rainettes quitteront alors le milieu aquatique pour gagner la terre ferme. Comme de nombreuses autres espèces d’Amphibiens, la Rainette verte est menacée par la destruction des zones humides, les aménagements et la pollution. Elle est en déclin partout en Europe et figure dans la liste rouge des espèces menacées en France.